AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 wish we could turn back time. ~ ilya.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrian Sargent
i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
avatar

Posts : 634
Inscription : 17/01/2015
Pseudo : max/lannisters.
Multinicks : not yet.

all this and heaven too
Location: behind you.
Quote:
Contacts:

MessageSujet: wish we could turn back time. ~ ilya.   Jeu 4 Fév - 22:00



ilya x adrian.
and like a rose under the summer gloom
the kisses in the afternoon
everything reminds me of you


C'était une journée comme les autres, ou du moins, cela l'était pour la plupart des gens de Londres. Le ciel était gris clair, parsemé de gros nuages menaçant et le vent soufflait dans les rues et ruelles de la capitale de l'Angleterre et malgré la morosité de la météo, c'était avec un sourire sur le visage qu'Adrian Sargent tirait sa valise derrière lui, son sac à dos sur les épaules. Ignorant les remarques acerbes de sa soeur jumelle qui  semble t-il avait du mal à tirer son -énorme- valise, ce qui était loin d'être un problème pour le jeune homme. Se retournant, il fit face à sa grande soeur de quelques minutes, un sourire amusé sur le visage, pointant son index à la personne qu'il aimait le plus au monde. Fier de lui, il accéléra le rythme, histoire que sa soeur ne l'attaque pas par derrière -sa manie du moment étant de le frapper dans la nuque- mais il prit pitié de sa soeur pour lui venir en aide, si bien qu'il se retrouva avec deux valises et son sac à dos tandis que Raina marchait fièrement a ses cotés, portant uniquement un sac de voyages. « Qu'est-ce que tu peux bien transporter d'aussi lourd? » grogna t-il en tentant de faire monter la valise de Raina sur le trottoir tandis que cette dernière s'éloignait, faussant compagnie à son jumeau pour partir on ne sait où. Peut-etre pouvait-il abandonner son bagage. L'idée lui traversa l'esprit mais les conséquences sur sa petite personne risquait d'être déplaisante, d'autant plus si Raina se confiait à Aisling ou Bobby Il pouvait en supporter une, mais deux voir trois... C'était inconcevable pour lui, surtout qu'il n'était pas encore à Poudlard. Prenant le taureau par les cornes, il attrapa à nouveau la valise de Raina pour la trainer dans la gare, essayant de ne pas écraser les pieds des autres personnes présentes, s'avançant vers la voie 9¾ tranquillement, ayant de l'avance. Il croisa quelques étudiants de Poudlard et put reconnaitre un première année où l'excitation et l'appréhension pouvaient se lire sur le visage du garçon qui s'avançait aux cotés de sa famille. La rentrée à Poudlard semblait être un évènement de la plus grande importance pour la vie de chaque sorcier et sorcière ce que l'étudiant de Serpentard comprenait bien qu'il du se contenter uniquement de sa soeur jumelle et sa grand mère lors de ses onze ans et son premier voyage à bord du Poudlard Express. Nostalgique un instant, il se reprit pour traverser la barrière et se retrouver sur le quai, le Poudlard Express plus brillant que jamais. Le quai était noir de monde et nul doute que Raina avait déjà trouvé un compartiment dans lequel elle était probablement vautré, patientant que son elfe de maison particulier -à savoir Adrian- lui apporte ses affaires. Ce qu'il n'était pas pret de faire. S'avançant sur le quai, il essaya de ne pas lever les yeux au ciel en entendant certaines conversations: ceux qui étaient heureux de se retrouver, ceux qui ne souhaitaient pas que les vacances se terminent. Tout cela n'intéressait guère Adrian qui était plutot content de retourner à Poudlard. Il ne détestait pas sa grand-mère, mais le conflit de génération se faisait de plus en plus ressentir. Adrian arriva bientôt à la fin du quai, où peu de monde se trouvait. Il en profita pour faire monter sa valise puis celle de sa soeur dans le train avant de grimper à son tour à la recherche d'un compartiment dans lequel il pourrait se retrouver au calme. Et seul, si possible. Après quelques instants, il pénétra en trombe dans un compartiment qu'il pensait vide, et fut surpris de découvrir une autre personne déjà installé. Un rapide coup d'oeil fit comprendre à Adrian qu'aujourd'hui, la chance ne semblait pas être de son coté. Sa raclant la gorge, manifestant un malaise évident en croisant le regard d'Ilya, il resta immobile, bloqué par les deux valises derrière lui. « Je m'en vais. » dit-il simplement.

_________________
- "do you remember when I fell for you, remember when you fell for me too, now it's hard to recognize you. who let this stranger in my room"


Dernière édition par Adrian Sargent le Ven 5 Fév - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boldandrestless.forumactif.org
Ilya Malikov

avatar

Posts : 106
Inscription : 03/02/2016
Pseudo : nico.
Multinicks : blackwaters.

all this and heaven too
Location:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Jeu 4 Fév - 23:08



ilya x adrian.
and like a rose under the summer gloom
the kisses in the afternoon
everything reminds me of you


Une journée qui aurait sans doute pu être parfaitement banale. Une journée qui aurait pu se ressembler, sauf qu'elle était différente. Elle n'était pas comme d'habitude, elle avait la particularité d'être le jour où Ilya devait retourner à Poudlard. L'école de sorcellerie Poudlard, l'école de magie anglaise, là où il y faisait ses études, là où il était pleinement épanoui. Pendant deux mois durant il a passé son temps avec son frère, sa famille du côté paternel, en cachant par la même occasion le fait qu'il était un sorcier. Son père n'a jamais rien dit, il n'a jamais rien révélé et c'est sans doute mieux comme ça. Le principal est qu'il est le seul à savoir tout simplement. Il était allé durant une semaine en Russie, pour voir sa famille du côté de sa mère. Même si elle était morte il y allait toujours, du moins chez ses grands-parents et chez ses oncles. Son grand-père était un vieil acariâtre qui ne cessait de crier que la pureté aurait du rester intact, que sa fille était une ingrate, mais qu'il n'avait rien contre son petit-fils. Tout était de la faute de sa fille, il débâtait sur la suprématie des sangs-purs, enfin bref c'était assez barbant face au jeune homme qui ne disait rien. Il connaissait les discours provocateurs de son grand-père alors à quoi bon répliquer ? Et puis ce n'était que des paroles en l'air, son grand-père n'avait plus l'âge et la force de se battre pour instaurer un régime strict. Non ce ne sont que des foutaises. Ilya avait déjà ses fesses dans un compartiment, il était rentré tôt et avait décidé de rester seul. Il est vrai qu'il était préfet et qu'il devait être dans un compartiment et pourtant il est là. Sans doute que ses amis ne tarderont pas, il n'aime pas la solitude, il aime la compagnie et d'être seul ne lui plait pas. Cette légère fraîcheur, ce sentiment de vide autour de lui, cette sensation qu'il n'arrive pas à combler, rien que d'y penser un léger frisson lui fit hérisser les poils de son bras gauche. Le sorcier était toujours totalement plongé dans ses pensées, il réfléchissait à sa vie, à tout à rien, il fixait la gare également. Le train étant toujours parfaitement immobile. Puis tout à coup la russe entendit des bruits, quelqu'un venait de pénétrer dans son compartiment et il n'était plus seul. Ce n'était pas de la chance, non ce n'était pas du tout de la chance, puisque son désir de ne plus être seul était exaucé, mais celui qui venait combler le vide n'était autre Adrian. Adrian ... Que dire ? Il tentait toujours sa baguette et inconsciemment il la serra fort dans sa main, sans doute parce que la tension venait d'augmenter d'un cran. Son regard venait tout juste de croiser le sien, tout était différent. Tout n'était plus comme avant, il ne pouvait lancer un pique comme avant, enfin si il le pouvait. Oui c'était ce qu'il devait faire, il devait agir comme si la chose n'a jamais existé. L'homme avec qui il avait échangé un moment d'intimité allait partir, mais il n'en avait pas envie. Non. Il ne devait pas partir, mais il n'allait pas lui dire. La fragilité ne correspondait pas à Ilya, un homme fort comme lui. Non ! Même si il y avait un certain malaise, même si c'était étrange. Après tout ce n'était qu'une simple erreur, un moment d’égarement. Le stresse des examens, rien de bien méchant. « Je te fais peur Sargent ? » dit-il avec ce sourire moqueur placé sur le coin de ses lèvres. Un côté provocateur toujours présent, ça a toujours à qui avait le plus de répondant entre eux. Pourquoi ça devrait changer ? Pourquoi ? Non faire comme avant était la meilleure solution. Il en était convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Sargent
i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
avatar

Posts : 634
Inscription : 17/01/2015
Pseudo : max/lannisters.
Multinicks : not yet.

all this and heaven too
Location: behind you.
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Ven 5 Fév - 0:55


« Je te fais peur Sargent ? » fut la réponse d'Ilya, réponse qui fit lever les yeux au ciel à Adrian. Le Serpentard observa un instant le visage du brun, l'envie de le frapper en plein milieu du visage pour lui enlever son sourire moqueur se faisant ressentir. Deux solutions s'offraient à Adrian: prendre la fuite, comme ce fut le cas après ce qu'il appelait maintenant l'incident ou bien s'installer sur le siège face à l'étudiant de Serdaigle, prétendre que ce dernier n'existait pas et passer le voyage dans le même compartiment que celui-ci. Adrian tourna la tête pour constater que les valises bloquaient toujours le passage. Maudissant sa soeur jumelle -parce qu'il fallait bien un ou une responsable- Adrian pénétra à l'intérieur du compartiment le plus bruyamment possible. « Un lutin de Cornouailles est plus effrayant que toi, Malikov. » répondit-il en souriant alors qu'il s'asseyait, insistant sur le nom de famille de son interlocuteur, comme ce dernier venait de le faire. Le jeune homme retira son manteau pour le déposer sur la banquette avant de déposer son sac à dos à coté de lui. Adrian lança un regard par la fenêtre pour observer les gens qui se pressaient sur le quai. C'était bientôt l'heure du départ d'après sa montre aux couleurs de la maison Serpentard et beaucoup de monde se trouvait encore sur le quai à bavarder et se retrouver. Adrian se demanda où se trouvait sa soeur, et si Athea était bien arrivé. Soupirant en voyant que le train ne partait toujours pas et que son supplice à supporter Ilya et partager le même oxygène que lui se prolongeait un peu plus, Adrian décida de porter son attention sur le visage de ce dernier, à la recherche d'un quelconque changement parvenu au cours de l'été. Cela faisait un peu plus de deux mois qu'il n'avait pas vu Ilya. Deux mois depuis l'incident et Ilya ressemblait toujours à Ilya. Un branchiflore au visage en moins. Une pensée qui fit sourire Adrian, regrettant cependant de ne pas avoir put assister à la scène plus longtemps mais trop perturbé par le baiser qu'il avait échangé avec le Serdaigle, il avait préféré fuir loin. C'était un souvenir étrange et agréable à la fois. Adrian n'avait pas détesté le baiser, mais ne s'y attendait absolument pas. Ilya et lui... Ne se détestaient pas mais ne s'appréciaient pas réellement non plus. Sociable et populaire, Ilya était tout ce qu'Adrian n'était pas. Il n'était pas exactement jaloux du russe, mais peut-être envieux de le voir aussi à l'aise. « J'espère que tu as pris soin de mon branchiflore. » finit-il par lâcher, presque involontairement. Adrian fit face à Ilya, un sourire se dessina sur son visage alors qu'il croisa les bras contre son torse. Pourquoi se priver après tout. Ilya semblait être décidé à faire comme si rien ne s'était passé, démontrant son envie de mettre de coté ce qui s'était réellement passé dans l'une des serres de l'école. Et bien qu'il n'était lui même pas également avec l'aise avec ce fâcheux moment et qu'il n'était pas prêt d'en parler à qui que ce soit, il ne voulait pas rendre la tache facile à Ilya. Adrian avait surtout très envie de lui faire ravaler son sourire fier, et peu désireux de prendre le risque d'abimer sa main, il chatouillerait Ilya avec ses mots.

_________________
- "do you remember when I fell for you, remember when you fell for me too, now it's hard to recognize you. who let this stranger in my room"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boldandrestless.forumactif.org
Ilya Malikov

avatar

Posts : 106
Inscription : 03/02/2016
Pseudo : nico.
Multinicks : blackwaters.

all this and heaven too
Location:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Ven 5 Fév - 19:18

Ilya était u jouer; il aimait le jeu, il aimait le goût du risque et en même temps il souhaitait garder le contrôle. Il ne jouait que quand il avait la certitude qu'il allait gagner. Sauf avec un, sauf avec lui. Sauf avec Adrian. Il n'a jamais été sur de qui pouvait être le vainqueur, même s'il clamait avec sa voix ténébreuse que c'était lui, dans le fond il n'en a jamais été très sur. Il était content, son sourire moqueur arrivait à agacer Sargent et c'est ce qu'il voulait, c'était le but recherché. Il eut même le droit à un roulement des yeux du Serpentard. C'était le signe qu'il avait réussi à l'agacer en une seule phrase, c'était fort, c'était lui. De plus il répliquait, il répliquait toujours avec le même ton. Le ton qui dans le fond avait manqué à Ilya durant les vacances. Deux mois, deux longs mois qu'il attendait ce moment au plus profond de lui. Deux moi qu'il n'avait pas pu voir le regard du Serpentard, qu'il n'avait pas pu admirer ce sourire, les lèvres, enfin deux mois qu'il n'avait pas pu l'admirer. Mais tout cela était refoulé, comme s'il ne voulait pas se l'admettre, c'était mal de penser ça, mal d'aimer le voir, mal d'avoir envie et d'éprouver un sentiment de manque au fond de lui. Il ne devait pas, surtout qu'il ne voulait pas. « Je dois prendre ça pour une insulte ? » demande t-il avec cette voix mielleuse et moqueuse à la fois. Il savait très bien que Adrian tentait de le taquiner, il le savait parfaitement même, mais l'envie de jouer revenait. Comme une drogue, elle était implantée dans ses veines, elle était bien présente au fond de lui. Il voudrait l'enlever, il voudrait pouvoir trouver un remède à cette envie de jouer avec lui, à cette envie de gagner et en même temps d'être incertain face au déroulement du jeu. Mais il ne pouvait pas, non il n'y arrivait pas et dans le fond il est vrai que le jeune homme ne le voulait sans doute pas non plus. Adrian représentait une sorte d'interdit, de différence, de contraire. Il ne saurait expliquer le pourquoi du comment, les raisons de cette attirance qui n'en était pas une, car il ne voulait pas se l'avouer et en même temps ... C'était sans doute un tout, le côté mystérieux, le côté différente et solitaire. Le physique sans doute ? Bien que Adrian ne soit pas le plus beau garçon de l'école de sorcellerie il avait quand même une attirance pour lui, physique, peut-être pas mentale, en fait il ne savait pas. C'était ça le truc le plus horrible. C'est que lui même ne savait pas expliquer la relation qu'il avait avec Adrian depuis ce baiser. C'est comme si sa vision avait changé, à moins qu'elle est toujours été présente et qu'elle est apparue avec ce fameux épisode. Le perfide tentait une provocation une fois de plus. Celle-ci plus piquante, plus risquée. Elle parlait du dernier épisode, de celui quand ils se sont quittés. Du baiser, de ce truc étrange qui lui avait tordu le ventre à ce moment là et qui lui avait fait du bien et en même temps il refusait d'admettre ça une fois de plus. « Oui j'ai su m'en occuper moi. Enfin c'est grâce à mes talents en botanique je pense, bien sur tout le monde ne peut pas exceller. » dit-il avec un air faussement sérieux. Encore une provocation, mais cette fois-ci c'était Ilya, c'était comme un jeu de ping-pong. Il en envoyait une et on lui retournait la balle, jusqu'à temps qu'un cède, un parte, il y avait une autre alternative qui était un match nul, une fin heureuse qu'il ne voulait pas voir ni même penser. C'était inimaginable, c'était une erreur, le passé c'est le passé pourquoi le ressasser. Pourtant c'était plus fort que lui. Il était devant lui et pour le provoquer à nouveau Ilya vint mettre un pied sur la banquette où était assis Adrian, son pied était plutôt proche, il frôlait la jambe sans la toucher. Il y avait quand même une mince épaisseur qui arrivait à différencier les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Sargent
i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
avatar

Posts : 634
Inscription : 17/01/2015
Pseudo : max/lannisters.
Multinicks : not yet.

all this and heaven too
Location: behind you.
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Sam 6 Fév - 0:59


Ilya avait semble t-il très envie de jouer. Et si Adrian n'était pas spécialement d'humeur aujourd'hui, il l'était à présent, bien décidé à ne pas se laisser faire par l'étudiant de Serdaigle, sachant pertinemment que s'il se laissait faire, Ilya le tourmenterait avec ça tout au long de l'année. Vexé que l'on s'en prenne à ses compétences de botaniste alors qu'il excellait dans cette matière depuis toujours, le Serpentard afficha un sourire de façade. Il pouvait accepter qu'on l'insulte directement, ou bien même que l'on évoque le sujet de sa mère mais il y avait deux choses sur laquelle Adrian ne rigolait pas: sa soeur. Et ses compétences en matière de botanique. Contrairement à ce que Ilya insinuait, Adrian était excellent en botanique. Il n'avait pas besoin de l'aide de lui pour prendre soin d'un branchiflore. Ceci dit, c'était bien dommage qu'il ne puisse pas avoir l'une de ses plantes sous la main, Adrian se serait fait un malin plaisir à frapper le visage d'Ilya avec, histoire de lui rafraichir la mémoire sur lequel était le plus doué des deux dans la matière ou jusqu'à ce qu'il tombe dans un profond coma jusqu'à Poudlard, laissant ainsi le loisir à Adrian de lui dessiner toutes sortes de choses sur le visage. Gardant son calme derrière un sourire poli alors qu'il bouillonnait légèrement à l'intérieur, il soupira en sentant Ilya donnait un coup de pied dans la baquette sur laquelle il était installé. Adrian finit par agrandir son sourire, bien décidé à lancer les hostilités à son tour et ayant la réplique parfaite pour faire taire une bonne fois pour toute Ilya: « Dommage que tu ne sois pas aussi doué pour embrasser que tu ne l'es à t'occuper d'un inoffensif branchiflore, Malikov. » Un coup bas, certes, mais cela faisait du bien de pouvoir enfin dire ce qu'il avait sur le coeur au lieu de prendre des pincettes. Bien évidemment, il ne se permettait cette remarque acerbe que parce qu'ils étaient seuls dans le compartiment. Cela aurait été une histoire s'il y avait plusieurs personnes à leurs cotés. Un silence glaciale s'abattit et le visage d'Ilya perdit toutes ses couleurs, ce qui amusa grandement Adrian bien qu'il avait lui même beaucoup de mal à comprendre ce qui s'était passé entre eux deux avant les vacances. Il n'avait jamais ressenti une quelconque attirance envers le même sexe et pourtant, sentir les lèvres d'Ilya sur les siennes lui avait laissé un souvenir mémorable, et il avait eut beaucoup de mal à oublier ce petit détail de leur dernière rencontre. Jusqu'à preuve du contraire, Ilya était tout sauf attiré par les hommes. Il avait toujours un petit harem autour de lui en plus de sa cour d'amis et lèches bottes habituels. Dehors, le quai se vida petit à petit. La locomotive sonna un gros coup, annonçant que le départ était proche. Adrian détourna son attention d'Ilya, jetant un regard noir à quelqu'un qui essaya d'entrer dans le compartiment. Ce n'était pas le bon moment. Adrian ouvrit la fermeture de son sac à dos pour en sortir un livre alors que le train se mit en route. « Ne fais pas cette tête là, ce n'est qu'un domaine de plus dans lequel tu n'es pas aussi doué que tu le penses. C'est pas grave, tu t'en remettras. » répondit-il, en ouvrant son bouquin.

_________________
- "do you remember when I fell for you, remember when you fell for me too, now it's hard to recognize you. who let this stranger in my room"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boldandrestless.forumactif.org
Ilya Malikov

avatar

Posts : 106
Inscription : 03/02/2016
Pseudo : nico.
Multinicks : blackwaters.

all this and heaven too
Location:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Sam 6 Fév - 16:10

Ilya aimait le jeu, oui c'est vrai. Sauf qu'il détestait perdre, il détestait surtout perdre ses moyens. Pour lui les mots pouvaient désarmer une personne, plus fort que le sortilège de désarmement lui même, les mots pouvaient être un atout que Ilya a su maîtriser depuis assez longtemps pour être un pro dans ce domaine là. Parfois il lui arrive de tomber sur des personnes coriaces, des personnes qui savent des choses sur lui. C'est pour ça que Ilya est mystérieux, c'est pour ça qu'il ne dit rien et que même si tout le monde pense savoir qui il est, en vérité personne ne connait la véritable identité du brun ténébreux. Il fait en sorte que personne ne puisse le cerner et ne découvre les petits secrets qu'il cache. Là par exemple il ne s'attendait pas à cette réplique, Malikov ne s'attendait pas à ce que Adrian ose parler de ça, surtout aussi rapidement. Il savait qu'une pique serait surement envoyée un jour. Lui n'aurait jamais osé en faire, puisqu'il voulait oublier. Et là en disant cela, il remettait le passé en pleine face. C'était comme une claque invisible qui venait de frapper sa joue, comme une marque invisible qui venait de le brûler et qui lui provoquait une douleur atroce. Là il venait de réussir, le perfide serpent avait réussi son coup en désarment l'aigle majestueux qui avait perdu sa capacité à voler et à surplomber le serpent. Désormais c'était à lui de reprendre la main, même si l'expression de son visage changea. Il perdit pendant un moment le sourire amusé, ce sourire moqueur qu'il arborait depuis le début. Non désormais c'était une expression déconfite et blafarde qui était présente sur le visage ainsi que le teint du préfet. Il allait répondre, répondre une connerie, bredouiller et se ridiculiser. Heureusement alors qu'il allait élever la voix pour tenter de bredouiller une phrase quelqu'un s'apprêtait à pénétrer dans le compartiment. Mais le serpent lança son regard noir qui fit fuir l'élève. Adrian ne le savait pas, mais en faisant cela il venait de perdre une occasion de se moquer du russe. Il ne fallut pas longtemps à Ilya avant de se reprendre, il écoutait tout de même la réplique de Sargent parce qu'il le devait. Même si ça lui piquait au vif et que c'était un couteau qu'il remuait encore une fois dans sa mémoire, il le faisait. Le train démarrait, le train s'en allait et lui commençait à lire son livre. Il pensait pouvoir s'en sortir si facilement. Ilya avait plus d'une carte en main, ce n'était pas parce qu'il avait était désarmé un instant qu'il avait perdu le jeu. Non il allait d'ailleurs reprendre à nouveau. Au fond il savait que c'était mal s'il faisait ça, mais il le devait, même si c'était risqué, il le devait. Ilya se leva alors d'un bond pour venir se mettre juste à côté d'Adrian pour poser sa main sur son livre. La proximité était là, présente, trop présente et très dangereuse, mais c'était le risque pour gagner. Le risque qu'il devait entreprendre. « Es-tu sur de ce que tu avances ? » demanda le jeune homme en feuilletant le livre du Serpentard. « Je ne me souviens pas t'avoir vu opposé la moindre résistance. » dit-il en approchant ses lèvres près de l'oreille du jeune homme. « Tu ne te rappelles pas ? Ou fais-tu semblant de ne pas te rappeler Sargent. » dit-il d'une voix suave et chaude. Le souffle chaud avait sans doute dû atterrir dans le cou du jeune homme. En faisant ça Ilya provoquait son rival et en même temps il se provoquait lui même. Pendant deux mois il avait tenté d'oublier ce baiser, pendant deux mois il avait décidé qu'il ferait une croix sur ce baiser et là il était en train d'en jouer à son tour pour déstabiliser le jeune homme. « Puisque je pense que la branchiflore que tu m'as jeté était plus le témoignage de ta surprise et de ton choc face à ce que je t'ai prodigué, puisque depuis tu n'as plus qu'une envie c'est de recommencer non ? » dit-il toujours dans ce murmure et en s'approchant toujours un peu plus de celui qu'il considérait comme sa proie. A moins que ça ne soit l'inverse. Les rôles changent très souvent entre eux deux, c'est sans doute ça qui dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Sargent
i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
avatar

Posts : 634
Inscription : 17/01/2015
Pseudo : max/lannisters.
Multinicks : not yet.

all this and heaven too
Location: behind you.
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Sam 6 Fév - 17:50


Oui, Adrian était fier. Très fier, d'ailleurs, mais cela ne dura qu'un temps. Il ne pensait pas qu'Ilya retomberait aussi facilement sur ses pattes et attaquerait à son tour. Le train se mit en route et petit à petit, la gare s'éloigna. Adrian tourna la tête pour jeter un coup d'oeil par la vitre, observant les immeubles et autres maisons autour des rails disparaitrent de son champ de vision alors que le Poudlard Express prenait de la vitesse. Au revoir Londres, se dit-il à lui même alors qu'il avait une pensée affectueuse pour sa grand-mère qui pourrait enfin profiter du calme de sa demeure sans entendre Raina hurler du matin au soir. Malheureusement pour Adrian, il n'échapperait pas aux cris de sa jumelle. Reportant son attention sur ce qui se passait dans le compartiment, il eut la surprise de voir Ilya se levait. Un sourire se dessina sur le visage d'Adrian, presque sur de voir ce dernier prendre ses affaires et disparaitre. Mais surprise, Ilya décida de s'asseoir à ses cotés sur la banquette. Les sourcils froncés et un brin contrarié de voir son espace vital envahi de cette façon. Ilya posa une main sur le livre qu'Adrian avait l'intention de lire, bien que cela semblait etre compromis alors que le serdaigle tournait les pages comme si de rien n'était. Silencieux, Adrian se demandait quelle était la signification de ce manège dont les règles lui échappaient pour l'instant. « Je ne me souviens pas t'avoir vu opposé la moindre résistance. » dit alors Ilya, s'approchant dangereusement de lui, sa bouche à la hauteur de son oreille. Mal à l'aise, Adrian déglutit. La voix suave d'Ilya lui provoquait de drôles de sensations. L'estomac noué, Adrian fixait droit devant lui, espérant que la petite manigance d'Ilya prenne fin rapidement. Très rapidement même. « Tu ne te rappelles pas ? Ou fais-tu semblant de ne pas te rappeler Sargent? » continua l'étudiant de serdaigle, sa voix faisant frissoner Adrian qui se répétait dans sa tête à quel point il détestait Ilya. Ce qui n'était pas totalement faux. Adrian était surpris de voir Ilya évoquer ce sujet aussi facilement et il regretta d'avoir tendu le bâton pour se faire battre. Peut-être qu'il devrait apprendre à se taire et à plus réfléchir. Du coin de l'oeil, Adrian pouvait voir Ilya continuer de s'approcher et il finit par craquer. Il se releva brusquement, cognant le haut du crane sur le dépose-bagage au dessus de la tete et poussa un grognement de douleur avant de s'écarter. « Ferme la Malikov. » dit-il en serrant les dents alors qu'il se massait son crane douloureux d'une main. Sa réaction était un aveu et Ilya allait surement sauter de joie en découvrant qu'il avait réussi à perturber Adrian de la sorte. « Et rend moi ce livre avant que je ne t'assomme avec. » ajouta t-il en arrachant son bouquin de la main d'Ilya. « Je ne sais pas à quoi tu joues mais tu ferais mieux d'arrêter tout de suite. » menaça Adrian, qui était loin d'etre amusé par le petit numéro d'Ilya, bien au contraire. Assez confus comme ça, il n'avait pas besoin que le serdaigle en rajoute une couche. C'était déjà assez compliqué de se retrouver dans le même compartiment que lui -et Adrian restait là uniquement par fierté- si en plus Ilya se comportait de cette façon tout au long du trajet, Adrian devrait faire un gros travail sur lui pour ne pas finir à Azkaban comme sa mère.


_________________
- "do you remember when I fell for you, remember when you fell for me too, now it's hard to recognize you. who let this stranger in my room"


Dernière édition par Adrian Sargent le Mar 16 Fév - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boldandrestless.forumactif.org
Ilya Malikov

avatar

Posts : 106
Inscription : 03/02/2016
Pseudo : nico.
Multinicks : blackwaters.

all this and heaven too
Location:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Sam 6 Fév - 18:53

Est-ce que Ilya avait réussi ? Oui. Il le savait, il le sentait. Il voyait le côté fébrile du jeune Serpentard qui ne se sentait pas bien. Son plan marchait à merveille et ça le rend heureux, un sourire amusé et moqueur s'étira donc à nouveau sur ses lèvres. Comme un signe de victoire, une victoire forcément courte. Puisqu'en présence de Sargent elles sont toujours courtes les victoires, il ne faut pas sous-estimer la fourberie du serpent. Elle sommeille, elle est bien présente, mais elle se cache. Au moment opportun le serpent peut frapper l'aigle, il peut le frapper à un endroit stratégique et le blesser. Dans le pire des cas le venin se répand pour blesser l'aigle qui est à terre et ne peut plus s'envoler pour montrer sa splendeur. Brusquement le serpent bondit, non pas pour attaquer, oh non, il était démasqué et blessé. La fuite aurait été la meilleure solution, c'est ce qu'il sait faire de mieux. Mais non, le jeu continuait, puisqu'il voulait rester. Alors qu'il venait de se lever d'un bond, il se cogna également le crâne. Ilya ne put s'empêcher de laisser échapper un léger rire moqueur. Facile. Facile, mais plaisant oui. Il disait de la fermer, de se taire, de taire la vérité ? De taire cette vérité que lui-même voulait cacher à ses propres yeux. En ravivant la plaie chez Adrian, l'oiseau s'était blessé lui aussi. Extérieurement il ne laissait rien paraître, mais au fond de lui, revoir la scène du baiser, se tenir si près de celui avec qui il y a toujours eu une rivalité était difficile. Difficile puisqu'il pouvait craquer, à tout moment et il ne l'a pas fait. Mais c'est grâce à Adrian encore une fois. C'est souvent grâce à lui à vrai dire, grâce à lui qu'il n'a pas bredouillé, grâce à lui qu'il n'a pas craqué. Adrian est sa faiblesse, c'est sa kryptonite, c'est celui qui le rend faible rien qu'en étant là. Et ensuite lorsqu'il ouvre la bouche il arrive même à l'achever comme tout à l'heure. En tout cas ce qu'il venait de faire ne plaisait pas du tout à Sargent, ah ça non il n'appréciait vraiment pas d'être traité de la sorte. Ilya sentit le livre s'envoler de ses mains pour revenir dans celui de son propriétaire. Il pensait qu'il allait partir, mais non il restait là. Là il savait que s'il continuait, il jouait avec le feu. Mais la tentation était trop présente. La flamme brûlait en lui, la petite voix lui disait d'y aller, de continuer et de gagner, de terrasser l'adversaire. Sauf qu'en terrassant l'adversaire il se terrasserait lui même par la même occasion. Mais qu'importe il voulait continuer encore et encore sans jamais s'arrêter. C'était bon, un peu trop justement. « Tu as décidé d'abandonner ? Tu abandonnes alors que la partie ne fait que commencer ? Je t'ai connu plus redoutable Sargent. » dit-il en prenant une moue faussement triste et en même temps le regard moqueur était toujours visible pour agacer de plus belle l'étudiant. Lui se leva délicatement pour se mettre face à Adrian. Il était là devant lui, ce sourire horripilant qui était toujours sur ce visage ténébreux. Ce sourire qu'il allait sans doute perdre à cause de la réaction d'Adrian, mais qu'importe il le gardait quand même. Il le défiait et il se défiait par la même occasion. « De quoi tu as peur Sargent ? Hein dit moi de quoi tu as peur. » dit-il d'une voix plus basse. Le Poudlard Express continuait sa route et Ilya ne faisait même plus attention au paysage. Il était plus préoccupé à regarder le jeune homme avec ce regard perçant et foudroyant. Ilya avait peur lui. Oui il savait de quoi il avait peur au plus profond de lui et comme d'habitude il ne l'admettait pas. La faiblesse tu n'y as pas le droit disait sa mère. Reste fort et tu te bats. Ne jamais baisser les bras. Des phrases de vainqueurs qui résonnaient dans sa tête. On ne peut pas dire que c'était des phrases qu'une mère ordinaire disait à son enfant, mais c'était ce que la mère Malikov disait à Ilya. C'était ce genre de phrases qu'il se répétait pour ne pas céder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Sargent
i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
avatar

Posts : 634
Inscription : 17/01/2015
Pseudo : max/lannisters.
Multinicks : not yet.

all this and heaven too
Location: behind you.
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Dim 7 Fév - 0:42


Il y avait peu de personnes qui réussissaient à le mettre dans cet état là et à sa grande surprise, Ilya faisait maintenant parti de ce petit club privilégié. Était-ce une bonne chose? Surement pas. La tension était palpable dans le compartiment et Ilya se leva sur le regard incrédule d'Adrian qui ne pouvait pas croire que l'aigle faisait preuve d'autant de culot. Il avait semblé si mal à l'aise par la simple évocation de leur baiser que c'était presque incroyable de le voir aussi confiant en évoquant le sujet à présent. On ne pouvait pas en dire de même d'Adrian qui avait perdu tout contrôle, la colère bouillonnait dans ses veines à chaque fois que le russe ouvrait la bouche. Face à lui, un sourire amusé collé au visage, Ilya ne s'arrêtait pas, si bien qu'Adrian fit un pas, puis deux pas en arrière, désirant s'éloigner autant que possible de son rival. Difficile, lorsque l'on se trouvait actuellement dans le compartiment d'un wagon. Coincé entre l'étudiant et la banquette, Adrian n'avait pas tellement de choix. Il en arriva à regretter de ne pas avoir été plus vif en suivant sa soeur pour ne pas la laisser disparaitre on ne sait où. Au moins, elle pouvait profiter d'un voyage en paix sans etre importunité par un énergumène. Il détestait Raina, c'était décidé. « Surement pas de toi. » répliqua t-il presque aussitôt lorsqu'Ilya lui demanda de quoi il avait peur. De quoi avait-il peur au juste? Il n'en avait aucune idée. Il n'avait aucune idée de ce qui se déroulait dans sa tête depuis l'incident. Ce baiser avait réveillé quelque chose qu'il ne comprenait pas. Qu'il ne maitrisait pas. Et c'était surement ça le plus effrayant, lui qui aimait être le maitre de ses émotions et des situations auxquelles il était confronté dans son quotidien. Ce n'était plus le cas depuis qu'Ilya lui avait quasiment sauté dessus pour partager sa salive. Un moment pas si désagréable pour lui, bien qu'il l'avouerait uniquement sous l'emprise de veritaserum ou du doloris. Adrian se fichait du regard des autres, bien qu'il appréhendait la réaction de ses amis s'ils apprenaient un jour ce qui s'était déroulé dans cette serre. Ce qui n'arriverait jamais, mais il avait beau prétendre détester les gens, Adrian devait bien se l'avouer: il était effrayé à l'idée de perdre ses quelques amis. « J'ai peur de redécorer le compartiment avec des parties de ton corps si tu continues de l'ouvrir et de terminer à Azkaban alors que j'ai toute ma vie devant moi. » dit-il, finalement, en pointant son doigt au visage d'Ilya, se retenant de ne pas le lui enfoncer dans l'oeil histoire de le faire hurler de douleur. Une scène qu'il imaginait parfaitement. Oui, cette idée apaiserait à coup sur Adrian qui pesa le pour et le contre. Devait-il prendre le risque de s'en prendre physiquement à celui qu'il considérait maintenant comme son ennemi mortel dès le premier jour? L'envie était forte mais les risques bien trop grand. Être emprisonné ne faisait pas parti de ses projets immédiats. « Et ferme la. Tu m'énerves. Avec ta.... Tête. » dit-il, prenant une mine dégoutée en regardant Ilya. « J'apprécierais que tu gardes ta langue dans ta bouche à l'avenir. » Adrian finit par se laisser tomber sur la banquette derrière lui, la place initiale d'Ilya, bien décidé à reprendre la lecture de son livre et à ignorer le Serdaigle.

_________________
- "do you remember when I fell for you, remember when you fell for me too, now it's hard to recognize you. who let this stranger in my room"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boldandrestless.forumactif.org
Ilya Malikov

avatar

Posts : 106
Inscription : 03/02/2016
Pseudo : nico.
Multinicks : blackwaters.

all this and heaven too
Location:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Dim 7 Fév - 13:42

Ilya lui avait peur, au fond de lui même il avait peur de céder à la tentation du désir pour revenir faire une fatale erreur. La première fois c'est sur qu'il peut prétendre que ça soit la fatigue, les examens, le stresse et qu'il a complètement disjoncté, mais là s'il craquait il n'aurait aucune excuse. Sa réputation, lui-même, qu'est-ce qu'il deviendrait ? Dans le fond Ilya était égoïste et pas qu'un peu, il pensait à ce que l'école de sorcellerie entière dirait sur lui. Lui aimait les hommes ? N'importe quoi. Lui être en jour en couple avec Adrian ? Plutôt crever oui ! C'était que des conneries, que des foutaises, son esprit disjonctait vraiment en présence de cette personne, ça en devenait inquiétant. Peut-être qu'en fait c'était lui qui n'allait pas bien, peut-être qu'il avait un problème dans sa tête. Il tentait de se convaincre sans vraiment y parvenir. En tout cas ce qui était sur pour le Serpentard c'est que ce n'était pas Ilya qui lui faisait peur. Le Serdaigle lui ne pensait pas la même chose, du moins Adrian lui faisait peur, il le craignait non pas pour sa grande connaissance en botanique et en potion. Non pas parce qu'il pourrait finir empoisonné dans son sommeil. Mais parce qu'il semblait le seul à le dérégler et c'était ce qu'il l'inquiétait. Pourquoi lui ? Pourquoi pas un autre ? Pourquoi pas un simple inconnu ? Pourquoi est-ce qu'il a fallu que ça soit l'être qu'il a toujours le plus détesté, l'être avec qui il y a toujours eu cette rivalité. Le monde était cruel, le jeune homme pensait avoir déjà souffert, et voilà que maintenant on lui faisait des trucs comme ça. La voix du serpent reprit de plus belle, bien sur ce n'était pas pour lui chanter une berceuse, pour lui dire des mots doux. Il s'en serait douté. La phrase du serpent le faisait rire, un rire sinistre et moqueur, juste pour l'agacer encore plus. Juste pour augmenter la pression sur les petites épaules de celui qu'il avait embrassé une seule fois. Il voulait le pousser à bout. Ilya commençait à comprendre ce qu'il voulait, oui il voyait bien son propre but, et pourtant ce n'était pas ce qu'il voulait. Du moins une partie de lui refusait qu'il continu et l'autre partie lui disait qu'il devait y aller. Que maintenant il était lancé alors il devait y aller et continuer ce petit jeu jusqu'au bout. La repartie de Sargent était plutôt pas mal. Elle était même excellente, de tout ce qu'il venait de lui dire ça, c'était juste hilarant. Cela ne faisait qu'accentuer le petit sourire moqueur qu'il arborait toujours sur ses lèvres. Pour l'instant il le laissait parler, il le laissait débiter ses paroles. Après tout si ça le soulageait. En faisait ça il prenait le risque que Adrian le pique une fois de plus, qu'il le désarme encore une fois, mais qu'importe. Quand il était là Ilya prenait toujours des risques et c'était sans doute ça le problème. « Toi avoir le cran de me tuer ? J'ai hâte de voir ça Sargent. » dit-il en brandissant sa baguette. Sargent était désormais sur l'ancienne place de Malikov, il voulait reprendre sa lecture, il voulait ignorer la présence de l'aigle, mais justement l'aigle n'était pas de cet avis. « Je crois que la repartie dont tu fais preuve aujourd'hui surpasse celle des autres jours. Tu m'impressionnes Sargent, vraiment. » dit-il en laissant échapper ce léger rire moqueur à nouveau. « Ce qui est sur c'est qu'à l'avenir ma langue rencontrera une langue qui le mérite. Et non pas celle d'un homme qui ne sait que parler et qui n'agit pas. Un homme dont la lâcheté est supérieur à la moyenne. » dit-il pour lancer une énième provocation. Quand allait-il s'arrêter ? Quand Ilya allait-il cesser d'importuner Adrian ? Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Sargent
i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
avatar

Posts : 634
Inscription : 17/01/2015
Pseudo : max/lannisters.
Multinicks : not yet.

all this and heaven too
Location: behind you.
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Jeu 11 Fév - 16:32


« Mais qui à parlé de te tuer? Il y a des moyens bien plus amusant que le meurtre pour se débarrasser de quelqu'un. » répondit-il en levant les yeux au ciel, bien décidé à éviter de croiser le visage d'Ilya, son petit sourire arrogant étant de plus en plus agaçant, si bien qu'il fallait qu'Adrian prenne sur lui pour garder son sang-froid. Il le vit cependant sortir sa baguette magique du coin de l'oeil, le faisant sourire à son tour. Pour quelqu'un qui ne semblait pas effrayé, Ilya était sur la défensive. Un peu trop, surement. Méfiant, bien que pas au point d'etre inquiet d'une quelconque attaque de la part du Serdaigle, Adrian tourna la tête. « Suis-je censé avoir peur? » demanda t-il en montrant d'un signe de la main la baguette qu'Ilya tenait fermement entre ses doigts. Une réaction risible, Adrian ayant menacé d'attaquer, tuer, empoisonner, torturer et infliger toutes autres menaces du genre, Ilya tout au long de ses six dernières années à plusieurs reprises mais c'était bien la première fois que ce dernier réagissait ainsi. Peu impressionné, se doutant bien qu'Ilya ne ferait rien, Adrian détourna à nouveau l'attention, ignorant autant qu'il pouvait son interlocuteur bien que la tache s'avérait difficile, en particulier lorsqu'Ilya continuait de chercher l'affrontement. Si c'était un avant gout de l'année à venir entre eux deux, Adrian avait hâte d'être l'été prochain, voir de carrément même finir ses études et ne plus jamais le revoir. A nouveau le rire moqueur d'Ilya résonna dans leur compartiment  pour le plus grand plaisir d'Adrian qui soupira bruyamment, plus intéressé à converser avec son petit camarade de Poudlard. Même lorsque Raina, Aisling et Bobby se liguaient, c'était moins ennuyant que d'avoir Ilya s'en prendre en lui. « Ce qui est sur c'est qu'à l'avenir ma langue rencontrera une langue qui le mérite. Et non pas celle d'un homme qui ne sait que parler et qui n'agit pas. Un homme dont la lâcheté est supérieur à la moyenne. » Le petit sourire en coin qu'il affichait s'effaça aussitôt. Lentement, Adrian tourna la tete pour pouvoir observer le visage satisfait d'Ilya. L'agacement qu'il pouvait ressentir quelques secondes plus tôt envers Ilya s'était transformé en colère. Oui, Adrian était en colère après les propos de ce dernier. Injuste et blessant, il ne savait pas d'où cela venait. Lui qui n'avait jamais rien demandé, et surtout pas de se faire agresser buccalement par Ilya. « Et si tu allais te faire f- » commença t-il, avant d'être interrompu lorsque la porte du compartiment s'ouvrit brusquement. « Des friandises ? » demanda une petite voix et Adrian tourna les yeux pour apercevoir la vieille sorcière qui hantait le Poudlard Express depuis des générations tout en vendant toutes sortes de confiseries et une grande variété de sucreries dans un petit chariot. Le regard noir que lui lança Adrian suffit à la sorcière, qui referma la porte délicatement avant de passer aux compartiments suivants. L'étudiant de Serpentard reporta toute son attention sur celui de Serdaigle. Tremblant de colère face à la remarque d'Ilya, le jeune homme avait du mal à rassembler ses pensées pour pouvoir à son tour attaquer, mais submergé par l'irritation qu'il ressentait vis à vis d'Ilya, il ne parvenait pas à trouver ses mots. Son visage était proche de celui du Serdaigle, son regard rivé dans celui d'Ilya. Impuissant, et sans sachant le pourquoi du comment, il glissa une de ses mains sur la nuque du brun, approchant son visage du sien, et il déposa ses lèvres sur celles de son interlocuteur, l'embrassant avec fougue dans un élan d'impulsivité, sa main droite caressant la nuque d'Ilya.

_________________
- "do you remember when I fell for you, remember when you fell for me too, now it's hard to recognize you. who let this stranger in my room"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boldandrestless.forumactif.org
Ilya Malikov

avatar

Posts : 106
Inscription : 03/02/2016
Pseudo : nico.
Multinicks : blackwaters.

all this and heaven too
Location:
Quote:
Contacts:

MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   Jeu 11 Fév - 18:03


« Je me fiche totalement de tes ressentiments Sargent. Que tu es peur ou non, je m'en fiche. » Ilya était de plus en plus odieux avec Sargent. Il ne mâchait pas ses mots, il lui disait des mots qu'il ne pensait pas forcément. Mais d'un autre côté il était satisfait, satisfait de montrer à Adrian qu'il était fort. Satisfait de prouver à ce Serpentard qu'il restait tout de même fier et digne tel un aigle royal volant au dessus de tous. D'apparence et extérieurement il semblait toujours aussi prestigieux, moqueur, supérieur, hautain, enfin il montrait clairement qu'il était supérieur. Alors que dans le fond, intérieurement ce n'était pas ça du tout. Il était ce petit oisillon, tout fragile, frêle qui n'avait qu'une crainte : craquer. Craquer face à Adrian pour revenir faire cette erreur qu'il s'interdit dans sa tête à l'instant même. Il censure l'idée encore et encore ne souhaitant pas qu'elle vienne même qu'un instant s'immiscer dans sa tête. Le serpent était en colère, le serpent était à bout, même s'il avait ce qu'il voulait et qu'il se disait être satisfait en fait il ne l'était pas tellement. Alors qu'il allait lui cracher une parole à la figure qui aurait pu déclencher une pulsion chez Ilya. La dame arriva, cette dame qui était là chaque année et qui revenait tout les ans. Le russe aurait souhaité en prendre, il allait même dire quelque chose. Mais avant même qu'il n'est pu dire quelque chose Adrian lança un regard sombre à cette dame qui quitta le compartiment aussi vite qu'elle y était venue. Puis il eut ce moment intense, ce jeu de regard, ce moment où Ilya ne savait que dire, que faire. Il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir lui cracher à la figure, s'il allait lui claquer des insultes, le frapper, lui lancer un sortilège. Le Serdaigle s'attendait à de nombreuses alternatives en fait, il s'attendait à tout sauf à ce qui allait se produire. Son visage était trop proche du sien, ils étaient trop proches à nouveau, c'était dangereux, trop dangereux. Pourquoi est-ce que Sargent faisait ça ? Il ne savait pas la douleur qu'il infligeait à Ilya en se rapprochant trop près sans qu'il ne puisse rien faire ? Dans le fond il ne savait même pas qu'il faisait du mal à l'aigle, il ne le remarquait même pas. Mais par contre, lui il le ressentait au plus profond de ses entrailles et ça faisait mal. Il sentit sa main glisser sur sa nuque, il ne comprit pas ce qu'il se passait. Il était trop perdu, trop décontenancé par ce simple geste. Puis là c'était le moment qu'il redoutait, qu'il voulait, qu'il craignait. Le moment fatidique qui était obligé de revenir, si ce n'était pas Adrian, Ilya aurait craqué. Sauf que là il n'avait plus aucune pensée, c'était le vide. Il ne pensait à rien, juste au goût des lèvres de Sargent. A ce goût qui n'avait jamais quitté ses lèvres. Il retrouvait cette douce saveur qu'il n'avait pas goûté depuis deux mois. Un peu comme son plat préféré qu'on n'a pas mangé depuis fort longtemps. Ilya se laissa faire, il répondit même au baiser avec la même fougue. Puis il reprit ses esprits. Il décolla brusquement ses lèvres de Adrian pour le dévisager. Ils étaient proches, encore trop proches, mais Ilya ne comprenait pas. Après le plaisir, c'était l'incompréhension totale. « Pourquoi ? » C'était le seul mot qui était sorti de sa bouche, le seul mot qu'il avait réussi à prononcer. Sans doute un cri de détresse, parce qu'il souffrait. C'était comme retomber dans les travers de l'alcool, Adrian c'était sa drogue et alors que pendant deux mois il avait tenté de s'en défaire. Désormais il replongeait le nez dedans et pas qu'un peu. Puis sans attendre la réponse il vint à nouveau plaquer ses lèvres sur les siennes. Lui-même ne comprenait pas, lui-même ne savait pas pourquoi il y retournait. Mais c'était comme une attraction, comme deux aimants qui étaient attirés et qui ne pouvaient se défaire l'un de l'autre. Cette fois-ci l'aigle tentait le visage du serpent entre ses mains, c'était toujours un baiser fougueux, toujours une passion dévorante. Sur le moment c'était bon, c'était bien, ça lui procurait une sensation de bonheur et de joie. Cela lui tordait les tripes, c'était encore meilleur que du chocolat ou le repas de Noël à Poudlard. Et enfin il brisa à nouveau le baiser. Il avait toujours les yeux plongés dans ceux de celui qu'il venait d'embrasser et il restait là. Le silence pesait dans le compartiment et il restait quand même là. Son regard exprimait de l'incompréhension, de la colère peut-être, il y avait trop d'émotions qui se bousculaient dans sa tête, c'était horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: wish we could turn back time. ~ ilya.   

Revenir en haut Aller en bas
 
wish we could turn back time. ~ ilya.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wish we could turn back time ✰ JAY
» Back in time ↔ 04/06 | 17h35
» Don't waste your time to looking back you're not going that way
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE BOLD AND THE RESTLESS :: THE WORLD :: LONDON :: KING'S CROSS-
Sauter vers: